SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

Retour sur la grève du CHP Saint Grégoire

mercredi 8 mai 2019 par Sud Santé Sociaux 35

IL y a 3 semaines se concluaient les négociations entre l’intersyndicale et la Direction du CHP Saint-Grégoire, dans le cadre de la grève qui a duré plus d’une semaine. Au vu de ses avancées, les salarié.e.s ont décidé la reprise du travail.

Il est utile, avec un peu de recul, de revenir sur ce qui a été gagné, tant au niveau des revendications que du message porté par les grévistes, dans un mouvement exemplaire, de par la force de la mobilisation et l’engagement de toutes et tous.

Au terme d’une négociation de plus de 8 heures, plusieurs revendications ont été négociées.

Des avancées salariales

- une augmentation des salaires de 1,5%, pour tout le monde, étalée sur 2019, qui correspond à 30€ net par mois, soit 360€ à l’année. Puis, dans le cadre des futures NAO, une nouvelle augmentation minimum de 1% étalée sur 2020 et 2021, complétée par une augmentation de la prime d’intéressement, réduite à peau de chagrin ces dernières années. Au total, c’est une augmentation forfaitaire pour tou.te.s de 2,5%

- Des mesures catégorielles : la prime de service des agents de stérilisation est portée à 80€ brut
- Les brancardiers formés passent sur une grille salariale qui leur permet de toucher 45€ bruts nets par mois

Des avancées en termes de moyens, dont :

- Dans l’immédiat, par rapport à la situation de crise des urgences, réouverture de lits et attribution de moyens humains adaptés.
- 15 ETP soignants supplémentaires dans le pool de remplacement
- 1 renfort IDE jour et nuit
- Une nouvelle négociation sur les conditions de travail va permettre d’approfondir ces mesures, une réunion se tient tous les 15 jours pour le suivi. Il s’agira notamment de faire respecter les garanties collectives par les chirurgiens qui ne jouent pas le jeu, ce qui est déjà le cas. Rappelons que les chirurgiens ne sont pas salariés, mais « locataires » des blocs, et actionnaires...

la fameuse « 3e voie » de Vivalto se montre donc pour ce qu’elle est : un artifice. Loin de « médicaliser » et donc « moraliser » le capitalisme sanitaire, elle ne fait qu’encourager à cultiver les individualismes et les antagonismes... au détriment du projet collectif et entièrement dévoué à l’intérêt général qu’exige le projet de soigner.

Des avancées en termes de solidarités

Au CHP Saint-Grégoire, « première clinique du Fric », on pouvait difficilement répondre aux salarié.e.s qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses, ce qui est le message qu’on entend partout pour les secteurs publics et non lucratifs. En se mettant en grève, et en gagnant des avancées significatives, nos collègues de Saint-Grégoire ont remis sur le devant de la scène les notions de santé publique, de respect et de dignité des salarié.e.s et des patient.e.s.

Des solidarités se sont créées, se sont renforcées. La Direction sait désormais qu’elle est face à un collectif de travail qui est prêt à instaurer un rapport de force pour défendre leurs revendications et leurs propres conceptions d’une prise en charge de qualité.

Le message est passé au delà du seul site de Saint-Grégoire, et doit se diffuser dans l’ensemble des cliniques de Vivalto, mais également dans d’autres groupes du secteur privé lucratif.

Tous ces grands groupes de la finance, dont les profits sont hautement subventionnés par notre Sécurité Sociale, doivent comprendre qu’on ne les laissera plus piller la Sécurité Sociale, et exploiter les salarié.e.s et les usager.e.s pour augmenter leurs dividendes.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 614568

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Privé Lucratif  Suivre la vie du site CHP St Grégoire   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI