SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

Nuée de drapeaux sur Rennes pour la journée mondiale pour le droit à l’avortement

samedi 30 septembre 2017 par Sud Santé Sociaux 35

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies à Rennes ce 28 septembre par solidarité avec l’ensemble des femmes européennes et afin d’affirmer la nécessité que le droit des femmes, la liberté à disposer de son corps, le droit à l’avortement et à la santé soient respectés dans tous les pays européens et inscrits comme droits fondamentaux pour l’égalité en Europe.

La manifestation aux couleurs de tous les drapeaux européens est partie à de la Place de République suite à des prises de parole des différentes organisations signataires de l’appel.

Le cortège a joyeusement déambulé dans Rennes pour même s’offrir un passage sur la si convoitée Place de la Mairie.

Avec 130 centres IVG fermé en France depuis 2001, et de grosses difficultés d’accès aux centres cet été dû au non remplacement des personnels médicaux et paramédicaux lors de leurs congés ,c’est le démantèlement de l’hôpital public qui en partie limite l’accès à l’IVG.

Cet été des femmes ont dû faire plusieurs centaines de kilomètres pour trouver un centre ouvert, les délais pouvaient aller jusqu’à 5 semaines, les risquant d’être hors délai et de devoir se rendre à l’étranger. C’est une situation inacceptable !

C’est pourquoi l’ Union Syndicale Solidaires et SUD Santé Sociaux se sont activement engagés dans cette campagne afin de défendre les droits des femmes et de réaffirmer la nécessité d’un véritable service de santé et une protection sociale pour toutes et pour tous.

A Paris, une délégation de notre syndicat départemental s’est rendue à l’appel inter-organisations place de la République, le même jour à 18h30.

Environ 600 personnes étaient rassemblées pour dénoncer là aussi les pays qui interdisent l’avortement, ou en rendent l’accès tellement compliqué, par exemple à travers le maintien d’une clause de conscience pour les médecins, qu’on ne peut considérer que ce droit fondamental est assuré.

Qui a conscience qu’en ALlemagne, l’avortement est interdit, mais « toléré », pour peu que l’on trouve un médecin qui accepte de le pratiquer, et de le déclarer comme « ablation de kiste » ?!

Après plusieurs prises de paroles des signataires de l’appel, dont nos représentantes SUD Santé Sociaux et Solidaires, des cintres ont été symboliquement jetés au centre de l’assistance, entre autres un par pays dans lequel les femmes ne peuvent pas décider librement.

Réuni le lendemain, notre Conseil Fédéral a réaffirmé la nécessité d’inscrire cette lutte dans la durée. Il a également été rappelé que nos revendications devaient aussi concerner l’accès libre et gratuit à la contraception des femmes, remis en cause par les baisses des moyens des collectivités locales, mais aussi des hommes. Pour mémoire, les recherches sur une contraception masculine ont été arrêtées pour cause « d’effets secondaires »... mais qui n’étaient pas plus importants que ceux engendrés par la contraception féminine !

Alors, plus que jamais, de Paris à Varsovie, de Dublin à Rome, en Suède, ou en Estonie... il faut que ce soit aux femmes de décider !


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 502139

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sud Santé Sociaux 35  Suivre la vie du site Dernières nouvelles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI