SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

LE CHGR EN GREVE A PARTIR DE CE MARDI 7 NOVEMBRE !

mardi 7 novembre 2017 par Sud Santé Sociaux 35

Au CHGR plus personne ne sourit. Les contraintes budgétaires, leitmotiv de tous les services publics, depuis des années, ont détruit tout ce qui faisait la force de cet établissement : le travail en équipe, la solidarité, le respect.

Tout ceci a volé en éclat, au profit de la rentabilité, de la culture d’entreprise, de l’individualisation du travail.

Certains agents évoquent le suicide face à des situations managériales inacceptables. Des agents ayant travaillé auparavant dans le privé nous disent n’avoir jamais connu cela dans le privé.

NOUS DISONS STOP !

- STOP aux sous effectifs de jour comme de nuit
- STOP à l’absence de considération de la part la direction et des services de l’Etat
- STOP au management par la peur : Nous sommes des êtres humains pas des numéros
- STOP à la précarisation des contractuels et des femmes enceintes
- STOP à la violence dans les services
- STOP à la dégradation des conditions d’accueil des patients
- STOP aux manques de médecins, aux conditions de travails de travail des internes.

La liste est malheureusement longue Venez, agissez avec nous dès maintenant

APPEL A LA GREVE : à partir du mardi 7 novembre 2017 Pour une amélioration des conditions de travail des agents et d’accueil des patients

NOUS DEMANDONS :

• L’ouverture d’un service d’hospitalisation supplémentaire de 20 lits
• L’augmentation du pool d’établissement à hauteur de 15 ETP
• L’amélioration des conditions de travail
• La résorption de l’emploi précaire
• L’octroi de moyens budgétaires à la hauteur des missions de services publiques qui incombent à l’établissement
• La résorption des sous-effectifs notamment mis en lumière par les inscriptions au registre des Dangers graves et imminents.
• Une analyse fine des causes de l’absentéisme
• Le retour à 20 RTT annuels

UN VERITABLE « PROJET HOPITAL » POUR MIEUX ACCUEILLIR NOS PATIENTS

L’Etat doit prendre ses responsabilités pour un meilleur accueil des patients. Trop de patients attendent sur des chaises un lit pendant une journée, les délais de prise en charge des enfants en PEA s’allongent et deviennent inacceptables, trop de patients craignent de ne pas retrouver leur lit après une permission et trop souvent des lits sont rajoutés dans des chambres qui ne sont pas prévus à cet effet...

Aussi, nous demandons l’ouverture d’une unité d’hospitalisation de 20 lits à laquelle il faut associer une réflexion sur une plus grande présence médicale lors des périodes d’astreinte pour ne pas laisser des patients attendre des heures pour voir un médecin. Par ailleurs, il convient d’apporter du souffle aux internes de garde qui se retrouvent seuls à gérer des situations difficiles. (Création d’une ligne de garde sénior de psychiatre le soir et le week-end et jours fériés.

Il convient de définir un véritable projet hôpital associant médecins et soignants dans les secteurs, en prenant en compte l’évolution quantitative de la population et donc des besoins que l’ambulatoire n’arrive pas à assumer seul. Par ailleurs, nous souhaitons que la psychiatrie soit associer à la dynamique rennaise portée par la Maire de Rennes pour bénéficier d’une dotation financière afin de rénover les services d’hospitalisations de psychiatrie adulte.

Le CHGR n’est pas attractif pour la communauté médicale et les internes souffrent de leurs conditions de travail. Il convient de prendre en compte cette situation qui occasionne des difficultés de prise en charge adaptés des patients.

UNE POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES PLUS HUMAINES ET RESPECTUEUSES

Nous n’avons jamais vu de telles méthodes au CHGR, nous pourrions y trouver un corolaire chez l’entreprise ORANGE. Certains agents évoquent le suicide face à des situations managériales inacceptables, le management par la peur. Nous demandons à retrouver plus de respect et d’humanité dans les relations. Des agents ayant travaillé auparavant dans le privé nous disent n’avoir jamais connu cela dans le privé.

Aussi, nous demandons l’arrêt de la chasse aux temps morts et au « sureffectif » qui vont nous faire craquer les un-e-s après les autres. Nous ne nous tournons pas les pouces, nous travaillons au quotidien pour cet hôpital, les patients ! La précarisation est un des problèmes majeurs au CHGR pour les contractuels. Nous demandons plus de respect par la signature des contrats de travail dans les temps. Cette précarité est accentuée par une forme de discrimination vis à vis des femmes enceintes par le non renouvellement de contrat de salariées ayant déclaré leur grossesse à l’employeur. Nous demandons que les agents soient à nouveau respectés : et que leur engagement au quotidien, reconnu.

UNE AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL

Les conditions de travail n’ont jamais été aussi déplorable : sous effectifs, rappels à domicile, changement de planning de dernières minutes, pressions de l’encadrement pour revenir au travail.

Le Bun-out est une maladie professionnelle provoquée le plus souvent par de mauvaises conditions de travail. Nous en sommes là au CHGR. Aussi, nous demandons des compensations humaines pour assurer les absences de nos collègues, car l’épuisement est trop important. A faire de l’auto-remplacement, la direction provoque des risques psychosociaux et une augmentation criante de l’absentéisme.

Il convient d’apporter des réponses adaptées à cet épuisement professionnel physique et psychique et à ce sentiment général de mal faire son travail auprès des patients et des résidents par manque de moyens. La multiplication des glissements de taches n’est pas anodine. Pour cela il convient de redonner des moyens aux services administratifs, logistiques et techniques.

Les conditions de travail passent par un lieu de travail sécurisé. Régulièrement des agressions ont lieu sans actions concrètes mise en place. Nous demandons des actions précises dans ce domaine.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 509460

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Sud CHGR Rennes  Suivre la vie du site Expressions Sud CHGR   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI