SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

ESSOR : Le CA et Les Directeurs verrouillent la communication. RAS…tout va bien !

dimanche 30 avril 2017 par Sud Santé Sociaux 35

REUNIONS MENSUELLES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION : Le CA et Les Directeurs verrouillent la communication. RAS…tout va bien !

Quelle surprise de constater que lors des Conseils d’Administration ayant lieu une fois par mois, sont présents les membres du CA et le Directeur Général. Les directeurs de pôle sont présents également. Mais, aucun représentant des salarié-es et aucun représentant syndical. Nous comprenons donc mieux les silences assourdissants du CA sur les situations critiques et les dysfonctionnements. Cela instaure une disparité. Tout va bien. L’information est tronquée et une fois de plus, l’on est loin des valeurs du réseau social et solidaire. Nous invitons les salarié-es à lire les Procès Verbaux (enfin actualisés !) de ces réunions du CA, disponibles à l’entrée du secrétariat, au dessus des boites aux lettres.

SUD demande à ce qu’un représentant du personnel ainsi qu’un représentant syndical soient présents en temps qu’auditeur lors de ces réunions mensuelles.

SUD refuse de cautionner des méthodes de fonctionnement et de management pyramidale, méthodes déjà dépassées et archaïques, contre productives et générant du mal être au travail. Nous sommes désormais au 21e siècle et ce management ne fonctionne plus. Nous constatons de plus en plus d’autoritarisme (courriers-convocations-interventions en réunion) dans les méthodes, et de moins en moins de concertation sur les choix de l’association.

ALCANEA : un coût exorbitant pour camoufler les erreurs d’une direction de pôle !

En Octobre dernier le syndicat SUD dénonçait déjà la manœuvre de la direction qui avait mandaté (pour 7000€) le cabinet Alcanea pour diagnostiquer des « difficultés de communication et d’information du centre maternel ». Rappelons que ce travail a été imposé à l’équipe du centre maternel.

La suite de cette intervention, alors même que le diagnostic précédent n’a pas été traité, est aussi encore imposée à l’équipe de professionnels pour revoir le « projet de service » cette fois-ci. Au-delà du fait que les collègues n’ont jamais souhaité revoir le projet de service qui vient à peine d’être rédigé nous dénonçons ici un nouvelle fois le coût de cette nouvelle intervention -5 réunions de 3heures pour 14 personnes – qui n’a pour finalité que de permettre à la direction de pôle de « faire oublier » ses dossiers précédents ! Cet autoritarisme toujours assumé entraine l’ensemble du pôle vers un chaos ou bazar dont l’association ferait bien de prendre la mesure.

Nous demandons l’arrêt d’ALCANEA et l’arrêt des frais humains et financier.

ALCANEA : Conflit d’intérêt ? Marchandisation du travail social ?

En 2017, nous conseillons fortement d’investir dans le secteur privé à but « trop » lucratif. Celui-ci est à la fois juge et partie, diagnostiqueur et se proposant bien sur et comme par hasard d’intervenir pour le service après vente. C’est tout à fait scandaleux et la section syndicale SUD s’indigne.

Nous venons en plus d’apprendre à la lecture du Procès-verbal du Conseil d’administration qu’ALCANEA intervient aussi et carrément « sur le projet associatif »de l’association !!!!!!!!!!!!!! (Cf. PV du CA du 13Mars 2017). Que signifie cette prise de pouvoir d’un cabinet privé ? Comment a-t-il été choisi et par qui ? La section syndicale s’indigne là aussi et demande des explications et de la transparence.
Quel débat sur le fond pour ce type de prestation non sociale et non solidaire ?
Le Conseil Départemental est-t-il au courant de cette façon de gérer l’argent public versé au secteur associatif non lucratif ? Le Conseil départemental est –il au courant qu’il rémunère DES postes de directeur pour effectuer un travail de management qui lorsqu’il déraille fait appel au secteur privé pour l’aider, pour le soutenir, pour finalement faire son travail ? C’est la double peine et la double tarification.

Nous demandons que ces choix soient débattus de façon Sociale et Solidaire, avec les salariés, avec les représentants de salariés, avec les IRP, avec les membres du CA, avec la section syndicale. Il ya urgence afin de se recentrer sur les VALEURS affichées par l’association l’Essor. Les salariés doivent retrouver une vraie place.
C’est une chose de s’afficher comme faisant partie du réseau des Entreprise Sociales et Solidaires pour faire beau vis-à-vis du Conseil Départemental mais cela doit réellement se traduire CONCRETEMENT dans les faits. Nous ne pouvons que conseiller la lecture du « guide définissant les bonnes pratiques d’amélioration continue des bonnes pratiques des entreprises de l’économie sociale et solidaire » (Document du ministère de l’économie et des finances).

Définition Conflit d’intérêt : le conflit d’intérêt peut potentiellement remettre en cause la neutralité et l’impartialité avec lesquelles la personne doit accomplir sa mission du fait de ses intérêts personnels.

PS 1 : Alcanea ne pourrait-il pas intervenir pour faire les rapports des éducateurs spécialisés ou, les menus et la préparation des repas sur les internats ?


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 509460

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Convention Collective 66  Suivre la vie du site KER-HUEL ESSOR   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI